A l’est de San Francisco, après avoir traversé des forêts de séquoias et roulé près de 30 minutes sur une piste non asphaltée, on atterrit à Bodie, ville fantôme du nord de la Californie. Oubliez Calico : ici, on se sent comme un forty-niner, un vrai.

La ville a poussé au milieu de nulle part après que WS Bodey y a découvert de l’or en 1859. Un siècle plus tard, elle s’est vidée de ses habitants. Maintenue depuis en état de « délabrement contrôlé » (« Arrested decay »), la ville fantôme de Bodie est telle que l’ont vue ses derniers habitants lorsqu’ils l’ont quittée.

route vers Bodie

Goodbye, God, we’re going to Bodie

Nichée à 2550 mètres d’altitude, dans la Sierra Nevada, Bodie connaît des hivers rudes et des étés écrasants. « Adieu, nous allons à Bodie », aurait dit une petite fille au moment de s’y installer avec ses parents.

mines bodie californie

Il faut dire que la ville est loin de tout. Sauf de l’or. Des carrières furent creusées, des filons exploités, au point d’attirer jusqu’à 10000 personnes, et de faire de Bodie la 2e plus grande ville de Californie à la fin du 19e siècle. 65 saloons, 2 banques, un chemin de fer, une salle de sport, des gangs et des crimes à la pelle… : voilà Bodie à son apogée.

rue principale bodie californie

Le très lent déclin de Bodie

Après des années d’expansion, l’épuisement des mines d’or poussa peu à peu les habitants à quitter la ville. Mais cet exode très lent dura près de 50 ans.

maison bodie californie

La découverte sporadique de mini-filons encouragea les plus téméraires à tenter à nouveau leur chance. Puis il y eu les incendies. Le plus dévastateur, en 1932, détruisit les 3/4 de la ville. Ne restent aujourd’hui que 5% des bâtiments d’origine, entretenus par des Rangers qui y habitent à l’année.

voiture abandonnee bodie

A Bodie, la table est mise et l’ampoule toujours allumée

En déambulant dans les rues aujourd’hui désertes, balayées par le vent, on comprend que la vie n’a pas dû y être facile.

intérieur maison bodie

epicerie bodie californieEt les maisons offrent un spectacle étonnant : dans certaines d’entre elles, la table est mise, les vêtements sont accrochés aux murs.

Dans l’épicerie de la ville, les étals sont bien remplis, et l’ampoule fonctionne toujours.

Dans le cimetière, des stèles récentes côtoient des pierres tombales devenues illisibles.

 

Et partout ce vide troublant qui ferait presque oublier l’agitation qu’a connue Bodie, il n’y a pas si longtemps…

eglise bodie californie

 

2 thoughts on “Bodie, ville fantôme de Californie et mythe de la ruée vers l’or”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.