Venise, pas besoin de vous faire un dessin : les gondoles, le Grand Canal, la place Saint-Marc inondée de touristes, de pigeons et de soleil… Oubliez ces clichés, de l’automne au printemps un phénomène naturel s’invite et bouleverse le quotidien vénitien. J’ai nommé l’Acqua Alta, c’est à dire la montée des eaux dans la ville deux fois par jour au moment de la marée.

kiosque venise acqua alta

Pour les touristes, lorsque l’Acqua Alta pointe le bout de son nez, c’est la ruée vers les bottes en caoutchouc (ou les délicieuses surbottes en plastique orange, rose ou turquoise) proposées sur tous les étals et aux abords de grandes flaques qui apparaissent parfois au détour d’une ruelle. Il faut alors chausser ses bottes ou ruser et prendre des chemins détournés pour ne pas mouiller ses petons.

venise aqua alta

Mais pas de panique, les Italiens toujours très organisés (hum hum) ont tout prévu. Des passerelles permettant de marcher au sec sont montées en un rien de temps dans les endroits stratégiques.

passerelle venise

Cela dit, la place Saint-Marc sous 30 centimètres d’eau, c’est quand même un peu magique. On barbotte, on chemine au milieu des chaises semblables à des échassiers aux pieds plongés dans ce lac temporaire.

place venise acqua alta
Pour l’information des habitants, en plus de la traditionnelle sirène qui vous renseigne du niveau du jour en fonction du nombre de sonneries émises, s’ajoutent les données des Internets.

Petits sites pour ne pas se laisser submerger

Sur e-venise.com, en plus de toutes les informations utiles à la visite de Venise, vous retrouvez des précisions sur l’heure et la hauteur maximale de la montée des eaux du jour. Vous pouvez aussi retrouver la hauteur attendue pour chaque rue sur ramses.it.

Un autre site vous propose la carte des passerelles. Enfin, vous pouvez même obtenir le parcours à sec d’un point à un autre en indiquant la hauteur maximale de l’eau que vous êtes prêt(e) à affronter !

Voilà, c’est comme cela que j’ai parcouru cette surprenante Venise de novembre, pas déserte certes, mais loin des jours bondés estivaux. Le palais des Doges et la basilique Saint-Marc baignant dans cette eau dont chaque vaguelette reflète la lueur d’argent d’un soleil voilé, c’est inoubliable…

JPC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.